Angine

Disclaimer
Les rubriques de l’encyclopédie sont fournies à titre d’information uniquement et ne peuvent être utilisées à des fins diagnostiques ou thérapeutiques. Elles ne remplacent pas les conseils et les traitements médicaux personnalisés. Medgate a compilé les informations avec soin, mais ne peut garantir leur exactitude ni leur exhaustivité. Medgate décline toute responsabilité pour les dommages pouvant résulter de l’utilisation de ces informations. Vous êtes malade et avez besoin d’aide? Nos médecins sont à votre disposition 24 heures sur 24 via la Medgate App.

Introduction

L’amygdalite aiguë, communément appelée « angine », est une infection des amygdales palatines. Elle est généralement causée par des virus ou, plus rarement, par des bactéries. Lorsqu’on parle d’amygdalite ou d’angine, c’est, la plupart du temps, d’une amygdalite aiguë qu’il s’agit. Les amygdales (ou tonsilles) palatines, qui se trouvent juste entre la bouche et la gorge, sont enflammées.

Les symptômes typiques d’une amygdalite aiguë sont le mal de gorge, des difficultés à avaler, l’enflement des ganglions lymphatiques dans le cou, de la fièvre et une forte sensation de malaise. L’amygdalite aiguë touche particulièrement les enfants et les adolescents. La maladie, qui se manifeste généralement en hiver et au printemps, ne peut être évitée que de manière indirecte.

Si elle est récurrente, elle peut se transformer en amygdalite chronique. Dans ce cas, les amygdales sont enflammées en permanence et peuvent être enlevées chirurgicalement si nécessaire.


Symptômes

En cas d’angine aiguë, la partie supérieure de la gorge est douloureuse, lorsque l’on avale ou que l’on ouvre la bouche. Les autres symptômes sont une sensation de malaise, des maux de tête, de la fièvre, une salivation accrue et une voix rauque. En cas d’amygdalite aiguë, les amygdales sont enflammées et enflées; en outre, elles sont souvent recouvertes d’un dépôt blanchâtre, gris ou jaunâtre. Dans de nombreux cas, les ganglions lymphatiques du cou sont également enflés et douloureux. La mauvaise haleine est aussi un symptôme caractéristique de l’angine.


Évolution

En règle générale, l’angine guérit sans séquelles au bout d’une semaine ou deux. La période d’incubation – le laps de temps s’écoulant entre l’infection et l’apparition des premiers symptômes – est généralement de 24 à 72 heures. Dans le cas des angines chroniques, les personnes concernées ont tendance à souffrir d’inflammations récurrentes. Dans la plupart des cas, l’état ne s’améliore qu’après l’ablation des amygdales.

Bien qu’une amygdalite aiguë se déroule généralement sans problème, des complications sont également possibles. Parfois – rarement – les amygdales peuvent devenir très volumineuses et provoquer des difficultés respiratoires. De plus, des abcès risquent de se former: dans ce processus, le pus s’accumule dans les tissus entourant les amygdales, avec le risque que les germes puissent entrer dans la circulation sanguine et se propager dans tout l’organisme. Et entraîner à son tour de graves maladies dans d’autres organes. Il est nécessaire dans ces cas de se rendre à l’hôpital. Si un abcès s’est formé, il est généralement enlevé par voie chirurgicale.

Si elle est récurrente, elle peut se transformer en amygdalite chronique – les amygdales sont dans ce cas enflées en permanence.


Causes

La cause la plus fréquente de l’angine est une infection virale. Si l’amygdalite est transmise par des virus, les agents pathogènes en cause sont souvent la grippe, la mononucléose ou le virus responsable de l’herpès labial. Lorsque les muqueuses sont altérées par les virus, les bactéries peuvent s’y fixer plus facilement, ce qui augmente le risque de complications.

Lorsque les angines sont dues à une bactérie, c’est généralement à cause de certains streptocoques – mais aussi d’autres bactéries telles que les pneumocoques, les staphylocoques et Haemophilus Influenzae. Le développement d’une angine trouvera un terrain favorable auprès de personnes dont la santé est généralement fragile, ou dont le système immunitaire est affaibli.

L’amygdalite est transmise par la projection de gouttelettes infectées – par la salive, la toux ou les éternuements.

Une angine peut également être un symptôme concomitant d’une autre maladie. La scarlatine, par exemple, est une infection bactérienne qui se présente généralement sous la forme d’une angine avec éventuellement une éruption cutanée. D’autres maladies telles que la fièvre de Pfeiffer, la diphtérie, la tuberculose ou la leucémie s’accompagnent parfois d’une angine.


Diagnostic

Un médecin peut généralement diagnostiquer rapidement une amygdalite aiguë sur la base de symptômes clairs. En procédant à ce que l’on appelle un diagnostic visuel, le médecin observe les amygdales palatines rougies et gonflées ainsi que d’éventuels dépôts purulents sur la surface des amygdales. Dans le même temps, les voûtes palatines peuvent être rougies; les patients ont également une langue chargée. Un médecin peut également établir ce diagnostic sans être en présence de la personne malade. Les amygdalites aiguës peuvent donc être bien traitées par la télémédecine. Une photo de la gorge aide le télémédecin à poser son diagnostic.

Un prélèvement de gorge pour déterminer l’agent pathogène n’est généralement effectué que dans des cas isolés – par exemple, si l’on suspecte une amygdalite bactérienne.


Traitement/thérapie

Le traitement de l’amygdalite dépend de la cause de la maladie. Elle sera traitée par antibiotiques s’il s’agit d’une inflammation bactérienne. Il en va autrement si l’infection est virale – dans ce cas, on administre des médicaments antidouleur et fébrifuges.

En règle générale, il conviendra d’opter pour des aliments mous et pas trop épicés; les boissons fraîches et les glaces atténuent les difficultés de déglutition. Il importe également de boire beaucoup – de l’eau ou des tisanes. Les jus de fruits sont à éviter, car leur acidité irrite davantage les amygdales enflammées.

Souvent, l’amygdalite s’accompagne de maux de gorge. La douleur peut être calmée par des remèdes maison tels que des gargarismes avec des infusions de sauge ou de camomille, aux propriétés anti-inflammatoires et désinfectantes. Le thé au gingembre avec du miel est également à conseiller, les principes actifs aidant à lutter contre les germes et soulageant l’inflammation. Les enveloppements de mollets sont un remède maison dont l’efficacité contre la fièvre n’est plus à démontrer. Bien qu’ils ne réduisent pas la durée de l’inflammation, ces remèdes de grand-mère aident souvent à soulager les symptômes.


Prévention

Une amygdalite ne peut être véritablement empêchée; d’une manière générale, il est recommandé de renforcer le système immunitaire en s’alimentant de manière saine et équilibrée, et en pratiquant une activité physique régulière, mais aussi d’éviter tout excès de stress. Il faut en outre éviter d’irriter les muqueuses par la fumée de cigarette, la poussière ou l’alcool. Mais ce n’est pas tout: des mesures d’hygiène telles que se laver ou se désinfecter fréquemment les mains, changer souvent les serviettes ou porter des masques contribuent à protéger contre l’infection.

Télécharger la Medgate App

Jour et nuit, toute l’année, nous sommes là pour vous. Où que vous vous trouviez: plus de 100 médecins expérimentés prennent soin de vous. Voyez un médecin là où vous en avez besoin.