Cystite

Disclaimer
Les rubriques de l’encyclopédie sont fournies à titre d’information uniquement et ne peuvent être utilisées à des fins diagnostiques ou thérapeutiques. Elles ne remplacent pas les conseils et les traitements médicaux personnalisés. Medgate a compilé les informations avec soin, mais ne peut garantir leur exactitude ni leur exhaustivité. Medgate décline toute responsabilité pour les dommages pouvant résulter de l’utilisation de ces informations. Vous êtes malade et avez besoin d’aide? Nos médecins sont à votre disposition 24 heures sur 24 via la Medgate App.

Introduction

La cystite est une inflammation de la membrane muqueuse ou de toute la paroi de la vessie. La cystite est une infection dite des voies urinaires inférieures, tout comme l’inflammation de l’urètre (urétrite), car la vessie forme avec ce dernier la partie inférieure des voies urinaires.

Dans la plupart des cas, la cystite est causée par une infection bactérienne, qui touche principalement les femmes. Elles sont 50 à 70 pour cent à avoir contracté une infection de la vessie au moins une fois dans leur vie. Dans cinq à dix pour cent des cas, la cystite est récurrente.


Symptômes

Les agents pathogènes de la cystite migrent via l’urètre dans la vessie, où elles provoquent une inflammation de la muqueuse. L’organisme, cherchant à combattre les agents pathogènes, produit davantage d’urine, d’où l’envie plus fréquente d’uriner. Les autres symptômes de la cystite sont:

  • des brûlures ou des douleurs lors de la miction;
  • des douleurs dans le bas-ventre;
  • des problèmes d’incontinence urinaire;
  • la présence de sang dans l’urine, une urine trouble ou à l’odeur particulièrement forte.

Si l’inflammation est passée de la vessie aux reins, d’autres symptômes peuvent s’ajouter, tels que la fièvre, les douleurs dorsales ou les douleurs dans les flancs.


Évolution

Généralement, la cystite aiguë se résout sans complications – tant que les voies urinaires et les reins fonctionnent normalement et qu’il n’y a pas d’autres maladies telles que le diabète sucré, par exemple. Elle guérit en quelques jours; si par contre elle persiste et revient fréquemment, on parle en médecine d’une cystite récurrente. Même dans ce cas, aucune complication ne survient, sauf si elle se propage à d’autres organes.

Dans les cas graves mais rares d’infection urinaire, les agents pathogènes peuvent passer de la vessie à l’uretère et entraîner ainsi une pyélonéphrite, ou inflammation du bassinet: celle-ci s’accompagne de fièvre, de frissons, et d’un malaise général. Dans des cas extrêmement rares, ce processus peut déclencher une intoxication sanguine ou une insuffisance rénale aiguë.


Causes

Dans la plupart des cas, la cystite est causée par une infection bactérienne. Les germes – en particulier la bactérie Escherichia coli – passent de l’intestin dans l’urètre, puis migrent dans la vessie où ils provoquent une inflammation. L’Escherichia coli est responsable de 80 % de l’ensemble des infections bactériennes. Mais des bactéries telles que les klebsiella, les entérocoques, les proteus ou les staphylocoques sont aussi susceptibles de provoquer des cystites – ainsi que, dans de rares cas, des virus, des champignons ou des vers (par exemple les adénovirus ou les polyomavirus, les candida albicans, ou l’agent pathogène responsable de la schistosomiase).

Les femmes, dont l’urètre est beaucoup plus court que les hommes, sont plus sensibles à la cystite. L’anus étant également plus proche de l’orifice urétral que chez l’homme, les germes peuvent pénétrer plus facilement de l’intestin à la vessie via l’urètre et provoquer une inflammation.

Outre les germes, il existe d’autres facteurs qui perturbent l’écoulement de l’urine et favorisent ainsi la cystite. De manière générale: si le débit urinaire ne fonctionne pas comme il se doit, l’urine reste plus longtemps dans la vessie et des uretères. Les agents pathogènes ont ainsi davantage de temps pour s’accumuler et déclencher une inflammation. Un rétrécissement de l’urètre, la présence de corps étrangers dans ce dernier, des malformations des voies urinaires ou des tumeurs de la vessie ou de l’urètre contribuent à rendre la miction difficile. Le froid excessif, le psychisme ou un système immunitaire affaibli peuvent jouer un rôle dans l’apparition de la cystite.

Les femmes enceintes sont particulièrement sensibles aux infections urinaires: en effet, pendant la grossesse, la teneur en sucre des urines s’élève et les agents pathogènes peuvent mieux se multiplier. La taille de l’utérus augmentant, les uretères se resserrent; l’urine s’écoule plus lentement, ce qui favorise l’accumulation d’agents pathogènes.

Les hommes subiront plutôt une prostatite, car des germes entrent dans la prostate avant même de pénétrer dans la vessie. Cette inflammation s’accompagne généralement de fièvre, de fortes douleurs à la miction et d’une sensation de malaise général.


Diagnostic

En cas de suspicion de cystite, les médecins examinent d’abord les antécédents médicaux. La cystite, dont les manifestations sont généralement claires, peut très bien être diagnostiquée sur la seule base de l’analyse des symptômes, et se prête tout à fait à un diagnostic par télémédecine; le traitement peut ensuite avoir lieu par la consultation téléphonique ou vidéo de médecins expérimentés. Certains cas, cependant, nécessitent des examens médicaux supplémentaires – par exemple une analyse de l’urine. Elles sont particulièrement recommandées si la patiente ou le patient a du sang dans les urines ou se plaint de fièvre ou de douleurs.

En cas de cystite qui perdure ou récurrente, une cystoscopie peut également être envisagée. Cet examen permet d’exclure d’autres causes telles que les tumeurs de la vessie.


Traitement/thérapie

S’il n’y a pas de fièvre ou de douleurs aux flancs, une infection des voies urinaires peut d’abord être traitée avec des analgésiques tels que l’ibuprofène. Il est recommandé de boire suffisamment – au moins deux litres par jour. Par exemple de l’eau du robinet, du café ou du thé, ou d’autres boissons non sucrées; les tisanes spéciales pour les reins ou la vessie ne sont pas nécessaires. Si la douleur est trop forte ou qu’elle ne s’améliore pas en trois jours, une visite chez un médecin est préconisée afin de guérir l’infection à l’aide d’un antibiotique. La présence de sang n’est en soi pas un signe alarmant si le saignement s’arrête dans les trois jours; il est toutefois recommandé de voir un médecin s’il est récurrent.

Des préparations à base de plantes peuvent être prises en complément pour traiter la cystite, mais elles ne sauraient remplacer les antibiotiques – surtout dans les cas graves. Elles ont toutefois un effet bénéfique grâce aux propriétés bactéricides et virucides de nombreuses plantes médicinales qui ont une action désinfectante sur les voies urinaires. La capucine ou le raifort sous forme de gélules sont notamment efficaces.


Prévention

Même si vous êtes est sujet(te) à la cystite, vous pouvez prévenir l’inflammation avec des moyens simples: en buvant beaucoup (deux à trois litres par jour), afin de rincer la vessie et les voies urinaires et d’éliminer les bactéries, et en allant aux toilettes dès que possible lorsque le besoin d’uriner se fait sentir. Et en particulier en s’habillant suffisamment chaudement, surtout pendant les périodes de transition entre l’hiver et le printemps et entre l’été et l’automne. La vessie n’aimant pas du tout le froid, il est également important de changer de maillot tout de suite après la baignade.

Voici quelques recommandations supplémentaires adressées aux femmes, celles-ci étant plus susceptibles de contracter une cystite en raison d’un urètre plus court:

  • s’essuyer, après la miction, de l’avant vers l’arrière, en direction de l’anus – cela empêche les bactéries de pénétrer dans l’urètre;
  • uriner après un rapport sexuel – ce qui permet d’éliminer les éventuels germes de l’urètre;
  • la cystite est plus fréquente durant la ménopause – possiblement à cause d’une carence en œstrogènes. La prise d’œstrogènes peut contrer l’inflammation; il faut toutefois consulter un médecin au préalable.
  • Les strings sont de véritables toboggans qui favorisent le passage des bactéries dans la vessie.

Télécharger la Medgate App

Jour et nuit, toute l’année, nous sommes là pour vous. Où que vous vous trouviez: plus de 100 médecins expérimentés prennent soin de vous. Voyez un médecin là où vous en avez besoin.